Le Shorinji Kempo pour le Téléthon 2014

Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo

Samedi 06 décembre 2014 notre dojo a organisé un stage de Shorinji Kempo au bénéfice du Téléthon, de 14h00 à 17h00, au dojo Pierre de Coubertin à Lamotte-Beuvron.

Sous forme de trois ateliers d’une heure, les stagiaires ont pu s’exercer à différentes facettes de notre discipline.

La première heure, c’est le Goho qui était étudié. Sur la proposition d’une attaque simple, un coup de poing au visage, les participants ont pu expérimenter différentes possibilités de défenses basiques. Au travers de quatre techniques simples du Shorinji Kempo (Uwa uke geri, Mae ryusui geri, Ushiro ryusui geri et Tenshin geri), le focus a été mis sur quatre directions de déplacement permettant dans un même mouvement de se mettre hors de danger et de contre-attaquer. Quatre positions pour quatre directions mises en lumière, en fonction des appuis et du placement du poids du corps du défenseur, l’objectif était de ressentir ces possibilités de mobilité le plus naturellement et le plus simplement possible.

Le deuxième atelier était consacré au Juho. Les participants ont approché une notion centrale en Shorinji Kempo, le kuzushi. Déséquilibre, déstructuration de l’attaquant, le kuzushi permet de se libérer de saisies, de faire chuter l’agresseur, sans dépense excessive d’énergie. Quatre possibilités de saisies était proposées. Pour rester très simple et permettre néanmoins d’approfondir le concept, nous nous sommes limités à des saisies de poignets, réalisées d’une seule main (katate) : sur l’intérieur ou sur l’extérieur du poignet, la main saisie restant au-dessus ou passant en dessous de la main saisissant. Ces quatre techniques basiques de Juho (Kote nuki, Kiri kaeshi nuki, Yori nuki et Maki nuki) nous ont permis d’exploiter les notions d’esquive et de sortie de ligne d’attaque abordées lors de la première heure en Goho, et de ressentir la possibilité de contrôler la structure et les appuis d’un éventuel attaquant.

Durant la troisième et dernière heure de notre stage, différents mouvements d’étirement ont été pratiqués, seuls puis à deux, permettant un rééquilibrage des énergies, évitant ainsi les blocages dus à l’entraînement et qui pourraient occasionner des douleurs ou même de petites blessures.

Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo
Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo Lamotte-Beuvron Shorinji-Kempo